Atlas Multimédia Prosodique de l'Espace Roman
accueil guide partenaires DVD bibliographie liens

Projet d'un Atlas Multimédia Prosodique de l'Espace Roman
Progetto d'Atlante Multimediale Prosodico delle Varietà Romanze
Proyecto de Atlas Multimedia Prosódico de las Variedades Románicas
Projecto de Atlas Multimédia Geoprosódico das Variedades Românicas
Proiect de Atlas Multimedia de Prozodie a Dialectelor Limbilor Romanice
Proyectu d‘un Atlas Multimédia Prosódicu de les Variedaes Romániques

Le projet AMPER en synthèse

Le projet AMPER, né vers la fin des années 1990 sous l'impulsion du Centre de Dialectologie (désormais intégré à l'équipe SLD de GIPSA-Lab) de l'Université Stendhal Grenoble 3, vise à fournir une description de la prosodie dans l'espace linguistique roman. Cela se concrétise à travers une série d'enquêtes utilisant le même protocole menées dans tout l'espace roman par un réseau d'équipes qui inclut un grand nombre de chercheurs en Europe et en Amérique Latine. Pour les enquêtes et pour l'analyse des données sont exploitées les méthodologies et les savoirs faires issues des recherches dialectologiques et en phonétique. Notre but est la réalisation d'un atlas multimédia prosodique de l'espace Roman et la mise en oeuvre d'une base de données interrogeable en ligne.

Thèmes

Analyse des structures prosodiques des variétés romanes
Collecte des données dans les différentes aires romanes (espace dialectale et variétés régionales des langues nationales)
Normalisation
Stylisation

Présentation des Résultats
Organisation d'une BD (affichage, consultation BD, ...)
Présentation multimédia des résultats (atlas de cartes parlantes)

(texte tiré de CONTINI M., LAI J-P., ROMANO A., 2002, La géolinguistique à Grenoble : de l'ALiR à l'AMPER, in M. R. Simoni-Aurembou (éd.) "Nouveaux regards sur la variation diatopique", Revue belge de Philologie et d'Histoire, n° 80-3, 931-941).

Il y a quelques années, à l'occasion d'un Colloque international de Dialectologie qui avait lieu à Bilbao, divers linguistes présents avaient discuté du faible nombre de recherches consacrées à l'accent et à l'intonation dans les domaines dialectaux : des travaux consacrés entièrement à la prosodie d'une variété romane sont en effet peu fréquents et ceux qui existent ne sont pas facilement comparables.
A l'issue de ce colloque, des recherches démarrées auprès du Centre de Dialectologie de Grenoble, dirigé par M. Contini, ont permis d'explorer ce type de phénomènes pour des parlers divers et ont abouti à la proposition d'une stratégie commune d'analyse et de présentation des résultats.
Grâce au projet AMPER, des équipes de différentes universités du domaine roman se sont rassemblées autour d'un objectif et d'une méthodologie d'analyse unitaire et de vulgarisation. M. Contini avait attiré l'attention sur le faible nombre de recherches consacrées à l'accent et à l'intonation dans les domaines dialectaux étudiés dans le cadre de ce projet. Il soulignait que cette lacune pouvait s'expliquer par plusieurs facteurs et notamment par:

Il est bien connu que l’analyse de la prosodie comporte plus de difficultés que celle des unités segmentales qui, à l'intérieur d'un système donné, se laissent facilement définir par un certain nombre de traits, de nature articulatoire ou acoustique. Lorsqu'on veut caractériser, dans un même parler, l'intonation d'une phrase affirmative par rapport à la phrase interrogative correspondante ou par rapport à une phrase de structure syntaxique proche d'un autre parler, on a affaire à une réalité beaucoup plus complexe.

Où se situe(nt) le(s) segment(s) porteur(s) d'information ? Cette dernière, est-elle localisée en un seul point de la phrase, privilégié, ou au contraire existent-t-il plusieurs points "sensibles" ? Quels paramètres physiques sont mis en jeu ?
Malgré toutes ces difficultés, l'étude de la variation prosodique a pris un nouvel élan surtout au cours des dernières décennies. Cependant, les méthodologies d’analyse et d’interprétation des données acoustiques utilisant des approches très diverses, rendent pratiquement impossible la comparaison des données issues de ces recherches.

Au moment du lancement du projet AMPER, et surtout dans la phase préparatoire, la question que nous nous sommes posée, a été de savoir comment il fallait représenter la variabilité prosodique, cette composante étant réalisée et perçue par le biais d’un grand nombre de paramètres physiques. Il est apparu, à l’évidence, que l’on ne pouvait pas envisager, comme pour les autres données linguistiques prises en compte par l’Atlas Linguistique Roman, une cartographie sur un support papier, dans la tradition de la géographie linguistique, même si des expériences de ce type ont déjà été réalisées (E. Gårding, 1977).

Il faut dire par ailleurs que cette tradition a commencé à laisser la place - l’informatique aidant - à une nouvelle génération d’atlas, informatisés et interactifs, qui constituent des Base de Données parole et vidéo. Contrairement aux premiers qui "se contentaient" - mais cela était déjà un travail considérable - de transcrire phonétiquement, à côté de chaque point d’enquête symbolisé par un numéro, la réponse à une question donnée (mot isolé ou phrase), les Atlas multimédia, comportent une base ‘parole’ associée à une base ‘image’, avec la possibilité aussi d'afficher des mots ou du texte, en transcription phonétique.

Installés sur réseau (Internet) ils peuvent être interrogés de n’importe quel endroit de la planète et permettent d’entendre le mot ou la phrase, sélectionnés à partir d’un ‘menu’, dans la vive voix de chaque informateur dont on peut observer, éventuellement, la gestuelle, grâce à des films réalisés lors des enquêtes. Avec l'affichage sur l’écran, d’une carte présentant les points du réseau choisi, il est possible, en outre, d’écouter la variation de la prononciation d’un même mot ou d'une même phrase, ou encore d’observer les changements lexicaux, pour un même référent, d’un point à un autre, en cliquant successivement sur chaque localité".

Renseignements

Antonio Romano - Michel Contini - Jean-Pierre Lai - Paolo Mairano - Sylvia Gally

Gipsa-lab
UMR 5216
Département Parole et Cognition
Equipe Systèmes Linguistiques et Dialectologie
Université Stendhal-Grenoble3 Bât E
Domaine Universitaire 1180 Av. Centrale BP 25
38040 Grenoble Cedex 9

E-Mail: Michel.Contini@u-grenoble3.fr Tél.: (33) 04.76.82.43.92
E-Mail: Antonio.Romano@unito.it Tél.: (39) 011 670 37 02
E-Mail: Jean-Pierre.Lai@u-grenoble3.fr Tél.: (33) 04 76 82 68 64
E-Mail: Silvia.Gally@gipsa-lab.grenoble-inp.fr Tél.: (+33) 04 76 82 43 55

(mis à jour par Antonio Romano 2001- Jean-Pierre Lai 2009 - Paolo Mairano 2012)